L’exposition raisonnable au soleil: une protection pour nos artères

Voilà une étude qui tombe à pique avec le retour du soleil, permettant d’en savoir davantage sur ses bienfaits pour la santé. Menée par une équipe de l’université d’Edimbourg et présentée à l’International Dermatology conference d’Edimbourg, cette étude suggère qu’une exposition solaire, à condition d’être modérée, serait susceptible de prolonger la vie ce en diminuant la pression artérielle, les risques de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

24 bénévoles ont été choisis pour cette expérience, qui a consisté à les exposer à deux sources de lumière. Durant 20 minutes, les volontaires ont été exposés à des lampes qui émettent à la fois des rayons UV et de la chaleur, puis durant 20 autres minutes, à des lampes dont les rayons UV ont été bloqués, émettant ainsi de la chaleur seulement. Des mesures de la pression artérielle ont ensuite été effectuées, montrant une diminution de la pression artérielle une heure après l’exposition aux lampes qui émettent des rayons UV de manière significative, tandis que lampes dont les rayons UV ont été bloqués n’avaient aucun effet sur la pression artérielle. De plus, le taux de vitamine D mesuré chez les volontaires est resté inchangé, après l’exposition aux deux types de lampes.

L’auteur de l’étude, le Dr Richard Weller, Maître de conférences en dermatologie à l’Université d’Edimbourg, ajoute : « Nous pensons que les avantages de la lumière du soleil pour la santé du coeur l’emportent sur le risque de cancer de la peau. Le travail que nous avons accompli explique aussi pourquoi les suppléments alimentaires de vitamine D seuls ne sont pas en mesure de compenser le manque de lumière du soleil. »

« Nous envisageons maintenant d’examiner les risques relatifs de maladies cardiaques et de cancer de la peau chez les personnes selon leur d’exposition au soleil. Si cela confirme que la lumière du soleil réduit le taux de mortalité, toutes causes confondues, nous devront reconsidérer nos conseils sur l’exposition au soleil « , ajoute-t-il, rappelant que les maladies du cœur et d’AVC liées à l’hypertension artérielle engendrent selon les estimations environ 80 fois plus de décès que celles dues au cancer de la peau, au Royaume-Uni.

Ces effets sur la pression artérielle s’expliquent par la libération d’un composé biologique bien connu, à savoir l’oxyde nitrique. Il s’agit d’une petite molécule gazeuse dite de signalisation produite et libérée par les cellules vasculaires. La découverte de son rôle sur le système cardio-vasculaire couronnée par le prix Nobel en 1998 montre un grand nombre d’effets : action bénéfique sur l’élasticité des artères et l’amélioration du flux sanguin, action préventive contre l’athérosclérose (remaniement de la couche interne des artère de gros et moyens calibre ayant pour conséquence un dépôt local d’une plaque composée de lipides, glucides complexes, produits sanguins, tissu fibreux et de dépôt calcaires), ainsi que le vieillissement des artères et leur épaississement. Dans ce sens, le Professeur Nathan Bryan, auteur de l’ouvrage Food, Nutrition and the Nitric Oxide Pathway, affirme même que le nitrate (transformé dans l’organisme en oxyde nitrique ) ouvre une perspective révolutionnaire pour le traitement des maladies cardiovasculaires.

 Ainsi, il ne serait  pas surprenant que l’on découvre, à l’avenir, d’autres bénéfices du soleil pour notre santé, qui rappelons-le se résume en un mot: la modération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here