Monastir : vibrant hommage aux forces de sécurité nationale

Forces armées

Une cérémonie a été organisée dimanche matin 26 mai, devant le siège de la municipalité de Monastir, à l’initiative de l’association  » El Mourabitine » pour le développement de la ville de Monastir pour rendre hommage aux forces de sécurité nationale dans la région.

Y ont pris part, notamment, les différentes unités de  sécurité nationale et des représentants de la société civile dans la région.

A cette occasion, le secrétaire général du syndicat de base des forces de  sécurité intérieure relevant du district de  Monastir,  a indiqué que cette initiative « reflète l’amélioration des rapports entre les agents de l’ordre et les citoyens ».

Il a ajouté que les forces de  sécurité poursuivront, avec un esprit de patriotisme, l’accomplissement de leur devoir pour défendre la patrie et les citoyens.

De son côté, le président de la délégation spéciale de la municipalité de Monastir a indiqué que cette initiative a permis de rendre hommage aux efforts déployés par les agents de  sécurité nationale, et de les soutenir, durant « cette phase cruciale à laquelle le pays fait face » estimant que « la révolution du 14 janvier a renforcé davantage les liens entre les Tunisiens et les forces de sécurité ».

Naji Kacem, membre de la Ligue tunisienne de  défense des droits de l’Homme (filiale de Monastir), a relevé la nécessité de soutenir les forces de la sécurité nationale durant cette phase transitoire, jugeant que « la police républicaine est garante de la stabilité du pays ».

Pour sa part, Rachid Chemli, représentant du parti El Massar, a fait état de l’existence d’une « grande solidarité entre les citoyens, la société civile et les forces de  sécurité ».

« La sécurité est devenue une revendication populaire pour protéger les citoyens et la patrie », a-t-il souligné, insistant sur l’impératif d’inscrire dans la nouvelle Constitution le principe d’une police républicaine.

Jaleleddine Bousalama, premier procureur retraité de la Protection civile, a salué cette initiative émanant de la société civile, qui constitue selon lui une reconnaissance aux agents de  sécurité, notamment aux retraités qui ont perdu un certain nombre de privilèges, tels que la gratuité des soins et de transport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here