Fipa : forum pour l’investissement en juin 2013

Le climat de l’investissement est-il propice pour parler de l’adoption d’une nouvelle stratégie pour une nouvelle Tunisie ? Un titre que la FIPA (Agence de promotion de l’investissement extérieur) a choisi pour entamer sa conférence de presse qui a eu lieu aujourd’hui, au Palais du gouvernement, à la Kasbah.

Le rapport de la BAD (Banque Africaine de Développement), publié récemment pour l’année 2013, relate un certain nombre de contraintes à la croissance économique, notamment à l’investissement.

D’abord, des scores en baisse, comme celui indiqué par la Fondation Heritage qui prend en compte ‘’ le traitement du pays réservé aux investisseurs étrangers et au degré de transparence des lois sur l’investissement’’  établi  par retrait de point à partir du meilleur score (100) en fonction du traitement. Ainsi,  le score de la Tunisie descend de 50 à 40.

Ensuite, le rapport de synthèse mentionne ‘’ de graves faiblesses au niveau des politiques d’investissement : manque de liberté quant aux droits de propriété et à l’investissement’’, système judiciaire freinant l’investissement. En effet, 41% des entreprises totalement exportatrices voient le système judiciaire comme étant un obstacle majeur. La corruption continue d’entraver le paysage économique tunisien, ainsi qu’une forte présence du secteur informel. Ces éléments perturberaient l’investissement étranger pour exporter ? Noureddine Zekri, Directeur général de la FIPA, nous confirme que les deux derniers points toucheraient plutôt les entreprises opérant sur le marché local. Le secteur informel toucherait sûrement  la réputation de la Tunisie, mais c’est dans des circonstances données (dans les régions du Sud)  qu’il s’est manifesté. Pour la deuxième contrainte, une instance de lutte contre la corruption a été créée, afin d’améliorer le climat de l’investissement. Cependant il n’existerait  pas  un rapport de cause à effet entre l’image que renvoie le climat d’affaires en Tunisie (dont la corruption et le secteur informel) et les investissements étrangers, selon M. Zekri.

Les investissements étrangers au premier trimestre 2013

D’après les chiffres fournis par la FIPA, les investissements étrangers ont reculé de 6.5%  par rapport au même trimestre de 2012, passant ainsi de 549.3MD à 587.6MD. D’autres baisses sont également enregistrées dans les secteurs industriel (6,6%), du tourisme et de l’immobilier (50%), des services (36.6%) et dans l’énergie (sur lequel les IDE sont fortement orientés). Le nombre d’entreprises créées a également diminué (de 35 entreprises pour le premier trimestre 2012 à 30 pour la même période 2013) : des baisses expliquées par la crise que traverse l’Europe, selon M. Zekri . En contrepartie, une légère reprise dans l’industrie manufacturière (plasturgies et industries électriques et électroniques) et une extension de 101 unités déjà installées ont été enregistrées.

Le Forum tunisien pour l’investissement

Annoncé pour  les 13 et 14 juin 2013, le Forum se veut un lieu de rencontre des décideurs économiques, sous le thème ‘’ La nouvelle Tunisie : vers une nouvelle stratégie durable‘’. Le Forum comportera des ateliers qui tourneront autour des questions sur le nouveau cadre réglementaire de l’investissement, de nouveaux outils de bonne gouvernance ainsi que les opportunités d’investissement dans les secteurs à haute valeur ajoutée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here