Kairouan – Congrès de la mouvance « Ansar al-Chariaa »: autorisation refusée

Le ministère de l’Intérieur n’a pas autorisé, vendredi 17 mai, la tenue du congrès de la mouvance salafiste « Ansar al-Chariaa » prévu, ce dimanche, dans la ville de Kairouan.

   « Toute personne qui s’avise de porter préjudice à l’Etat et à ses appareils, de semer le chaos et le désordre, de déstabiliser le pays ou d’inciter à la violence et à la haine, assume sa pleine responsabilité », ajoute le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

   « Toute tentative d’agression contre les forces de l’ordre ou d’attaque aux postes de police sera sévèrement réprimée », lit-on dans le communiqué.

   Cette décision intervient sur fond de l’annonce par la mouvance salafiste d’organiser, ce dimanche, à Kairouan, un rassemblement.

   Selon le communiqué, « Tout rassemblement non autorisé constitue une transgression des dispositions de la loi organisant les manifestations et l’état d’urgence, tout comme il représente une violation criante des institutions de l’Etat et une menace pour la stabilité et l’ordre public ».

   Les forces de l’ordre, en collaboration avec l’armée, ont mis tout en œuvre pour protéger les habitants et les biens publics et privés et faire face aux actes de violence et de désordre, rassure le ministère.

   « Le congrès annuel d’Ansar al Charia aura lieu même sans autorisation », a défié le porte-parole de cette mouvance, Seifeddine Raïs, ajoutant qu’au moins 50 mille personnes sont attendues, dimanche, à ce rassemblement.

   Un important dispositif de sécurité a été déployé, vendredi, dans la ville de Kairouan et plusieurs partisans de la mouvance salafiste ont été empêchés, pacifiquement, d’accéder à la ville, en application  des dispositions prises à cet effet.

   D’après un communiqué du ministère de l’Intérieur, un individu a été arrêté, mercredi 15 mai, dans la délégation de Hafouz (Kairouan), en possession de deux pistolets.

   Après interrogatoire, le suspect a avoué avoir l’intention de s’attaquer aux forces de l’ordre et aux locaux de la police et de l’armée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here