Ministère de l’Equipement : un prix national pour les meilleurs projets de constructions durables

« Le département de l’Equipement  est en train de concevoir un prix national pour la construction durable qui sera attribué, chaque année, aux projets pilotes de constructions durables », a déclaré, jeudi, le ministre de l’Equipement, Mohamed Salmen, lors d’une rencontre, organisée à Tunis, sur « La construction durable ».

L’objectif de ce prix, a-t-il précisé, est de sensibiliser, conscientiser et informer les différents intervenants dans le secteur du bâtiment, des méthodes de conception et de réalisation des constructions urbaines, durables et amies de l’environnement.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie du ministère de l’Equipement visant à diffuser « la culture de la construction durable, en passant par la conception de constructions conformes aux normes et exigences environnementales jusqu’à l’utilisation des matériaux de construction et des techniques peu consommatrices de ressources naturelles et d’énergie ».

Les participants à cette rencontre ont mis le cap sur l’écoconstruction dans les projets de bâtiments civils. Selon Mohamed El Khames Abidi, directeur des études architecturales et techniques (Ministère de l’Equipement), l’écoconstruction consiste à « limiter l’impact des bâtiments sur l’environnement, à appliquer les concepts du  développement durable sur l’architecture, l’urbanisme et l’aménagement du territoire ». Le responsable a cité, en exemple, le futur siège du ministère de l’Industrie, conçu dans le respect des principes de l’écoconstruction.

En effet, note l’architecte, ce bâtiment situé à Montplaisir a été construit en favorisant des traitements architecturaux définis pour limiter les surfaces de déperdition, maîtriser les apports solaires en fonction des exigences des espaces intérieurs, préserver le confort d’été, favoriser l’éclairage naturel et réduire le rayonnement solaire.

« Les murs extérieurs sont conçus en double parois avec un isolant intermédiaire permettant de réduire, considérablement, la déperdition d’énergie et de minimiser les variations de température entre les espaces intérieurs et extérieurs », a-t-il poursuivi.

Les matériaux utilisés sont économes d’énergie, tels que les plâtres pour les enduits intérieurs, les isolants thermiques, la menuiserie en aluminium et le vitrage réalisé avec de bonnes performances optique et thermique.

En Tunisie, le secteur des bâtiments consomme 27% de l’énergie. Il est classé, actuellement troisième consommateur d’énergie après l’industrie et le transport et deviendra, d’après des projections, le premier à l’horizon 2030.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here