Les familles des martyrs et les blessés du bassin minier de 2008 reçoivent des compensations financières

Au cours d’une cérémonie organisée au siège du gouvernorat de Gafsa, mardi après-midi 7 mai, les familles des martyrs et les blessés du bassin minier en 2008 ont reçu des dédommagements financiers, conformément aux dispositions du texte du décret-loi n°97 relatif au dédommagement au profit des victimes de la révolution du 14 janvier 2011.

Ces dédommagements sont, notamment, des sommes d’argent pour 35 bénéficiaires parmi les familles des victimes du soulèvement du bassin minier et les blessés, dont cinq martyrs de Redeyef et d’Oum Larayes.

Le ministre des Droits de l’Homme et de la Justice transitionnelle, Samir Dilou, avait annoncé, début janvier 2013, au cours d’une rencontre avec des représentants de familles des martyrs et des blessés que les dispositions du décret-loi seront étendues aux victimes du soulèvement du bassin minier.

Durant la cérémonie, le gouverneur de Gafsa a indiqué que “l’Etat tunisien et la communauté nationales démontrent, à travers ces compensations, leur reconnaissance aux victimes de ce soulèvement et aux jeunes du bassin minier pour leurs sacrifices, leur patience et leur détermination à lutter contre le régime de la dictature“. Il a appelé, d’autre part, à “la nécessité d’asainir le climat social dans le bassin minier, afin de faciliter la reprise des activités normales du secteur des phosphates“.

Pour sa part, un des blessés du soulèvement du bassin minier a demandé ” d’œuvrer pour trouver des opportunités d’emploi aux victimes du soulèvement et à les faire bénéficier de cartes de soins et de transport gratuits”.

La première victime du bassin minier est tombée le 6 mai 2008, alors que le soulèvement s’est déclenché en janvier 2008, dans les zones du bassin minier, à savoir Redeyef, Oum Larayes et Medhilla.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here