Algérie: l’état de santé de Bouteflika s’est « nettement amélioré »

L’état de santé du chef d’Etat algérien Abdelaziz Bouteflika, hospitalisé depuis plus de dix jours en France à la suite d’un mini-AVC, « s’est nettement amélioré », a annoncé mardi la présidence, mais il doit observer « une période normale de repos prescrite par ses médecins », selon un communiqué cité par l’agence APS.

Dans ce texte, la présidence rappelle que les analyses effectuées à Alger le 27 avril à l’hôpital militaire Mohamed-Seghir-Nekkache d’Aïn Naâdja (Alger), « suite à l’accident ischémique transitoire sans séquelles qu’il a subi, avaient montré que son état de santé ne suscitait aucune inquiétude ».

« Ses médecins lui avait recommandé, néanmoins, des explorations médicales complémentaires à l’hôpital parisien du Val-de-Grâce, à l’issue desquelles le président de la République va entamer la phase de repos prescrite », conclut-elle.

L’état de santé de M. Bouteflika préoccupe d’autant plus les Algériens que l’élection présidentielle a lieu dans un an dans leur pays et que des appels se font entendre dans les rangs de la majorité en vue d’un 4e mandat.

Dans un discours prononcé le 8 mai 2012, le chef de l’Etat avait laissé entendre qu’il passerait le flambeau. « Ma génération est finie », avait-il dit. « Chacun doit savoir se respecter. 50 ans après, le rôle des moudjahidine est terminé. Ceux qui ont libéré le pays vous disent : aujourd’hui, nous n’en pouvons plus ».

Arrivé au pouvoir en 1999, M. Bouteflika avait été réélu une première fois en 2004 puis en 2009 après une modification de la Constitution qui limitait à deux le nombre de mandats présidentiels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here