« Sous le jasmin » d’Augustin Le Gall pour sensibiliser contre la torture

L’exposition  « Sous le Jasmin », du photographe français Augustin le Gall, se tiendra du 08 mai au 26 juin  dans trois espaces culturels de la capitale. Le vernissage est prévu le 8 mai à la maison de la culture Ibn Rachiq à l’occasion de la célébration de la Journée nationale contre la torture en Tunisie.

La maison de la culture Ibn Rachiq  abritera cette exposition,  organisée par le bureau régional à Tunis de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et « Dekadrage » (collectif de photographes basé à Marseille), du 08 mai jusqu’au 26 juin. Elle fera par la suite escale  au centre culturel Mad’art Carthage du 10 au 31 mai et du 07 au 26 juin au Centre national d’art vivant au Belvédère.

Avec 34 portraits en noir et blanc, cette exposition lève le voile pour révéler des cas de torture, de traitements cruels et inhumains  endurés par 34 victimes de  toutes générations, venant des différentes régions de la Tunisie.

Outre l’exposition qui se poursuivra jusqu’au 26 juin, Journée internationale pour le soutien des victimes de la torture, divers événements culturels et des débats seront organisés portant sur la torture et la justice transitionnelle.

Après le 26 juin, l’exposition sera visible dans différentes régions de la Tunisie et à l’étranger pour montrer des visages, révéler des traces et des regards, marquant sur « du papier l’empreinte de ces histoires qui restent dans les corps et dans les esprits », écrit Augustin Le Gall dont l’approche s’oriente vers une photographie documentaire, narrative et poétique.

Réalisée avec l’appui du ministère de la Culture, et avec le soutien financier du département fédéral des Affaires étrangères de la Confédération Suisse, cette exposition fera l’objet d’un livre de photographies intitulé « Corridors » qui sera publié au mois de juin  aux éditions Cérès, avec la série « Sous le jasmin » d’Augustin Le Gall et le travail de l’artiste photographe tunisienne Héla Ammar sur les prisons tunisiennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here