La Libye a voté sa loi d’isolement politique

Crédit photo : flickr

A la majorité écrasante des 163 membres présents, le Congrès général national libyen a voté hier la loi d’isolement politique. La version finale de la loi n’est pas encore publiée, mais le texte de loi prévoit que toute personne ayant servi sous Kadhafi au cours des 42 dernières années (depuis 1969) est interdite d’exercer des fonctions publiques en Libye pendant 10 ans.

La loi a été promue avec véhémence et ardeur par les principaux chefs islamistes, notamment Abdelhakim Belhadj, ancien leader du Groupe islamique combattant en Libye- Al-Jama’a al-Islamiyyah al-Muqatilah bi-Libya, organisation terroriste (selon les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni)- et les Frères musulmans, ce qui va leur permettre d’écarter, grâce à cette législation, leurs opposants politiques.

Plusieurs observateurs estiment que la loi d’isolement politique a été enfantée dans la peur et la pression. Depuis le 28 avril, les milices armées exigeant l’adoption immédiate de la loi avaient en effet assiégé plusieurs ministères à Tripoli dont notamment le minstère de l’Intérieur, le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la Justice. Jeudi, 2 mai, les milices ont été rejointes par des forces supplémentaires en provenance du « Bouclier de la Libye », qui est un organe sous la tutelle de  Khalid al-Sharif, le ministre de la Défense et ancien commandant militaire du GICL.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here