Hamma Hammami : « Le gouvernement est responsable de la recrudescence des actes de terrorisme »

Le porte-parole du Front populaire, Hamma Hammami, a appelé, dimanche 5 mai, les partisans de son parti à être vigilants et à lutter contre ce qu’il qualifie de « complot du gouvernement contre le peuple et contre les objectifs de la révolution ».

Se prononçant lors d’un meeting au Kef, il a imputé la responsabilité de la recrudescence des actes de terrorisme dans le pays au gouvernement en place.

Il a déclaré, lors de ce meeting, que la lutte contre le terrorisme « n’aboutira pas sans le développement de l’économie, des systèmes sociaux et ceux de l’éducation et de la santé, outre la lutte contre toute forme de marginalisation ».

« Le gouvernement actuel n’a pas de programme clair dans ce sens, il manque de vision économique approfondie et ne met pas tous les secteurs au service de la lutte contre le chômage », a-t-il fait remarquer dans le même contexte.

Trois partisans du Front populaire ont été agressés et blessés, lors de ce meeting. Les autorités régionales avaient décidé de changé l’endroit du meeting du Centre des arts dramatiques au Kef à la place de la municipalité.

M. Hammami avait mis en garde, samedi, lors d’une rencontre du parti, au Palais des congrès de Bizerte, contre les risques qui menacent le pays à tous les niveaux, relevant que « ceci est le résultat de l’incapacité du gouvernement actuel et des gouvernements précédents à résoudre les problèmes et à trouver des solutions aux  difficultés rencontrées.

Selon M. Hammami, « l’ANC a perdu sa légitimité puisqu’elle s’est transformée en un outil entre les mains du Mouvement Ennahdha », parti qui œuvre, d’après lui « à mettre la main, sous prétexte de légitimité, sur les compétences et les richesses du pays ».

« Nous allons demander à l’ANC de partir », a-t-il dit, si elle ne respecte pas le droit du peuple à une constitution digne d’un Etat civil et démocratique ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here