« Penser la société tunisienne d’aujourd’hui », radioscopie d’une société en mutation continue

Cet ouvrage regroupe une vingtaine d’articles élaborés par 21 jeunes chercheurs dont 18 sont des femmes.

Ces chercheurs sont issus de diverses disciplines : sociologie, anthropologie, histoire, sciences de l’information et de la communication, psychologie, urbanisme et sciences culturelles.

Les auteurs traitent, sans préjugés, des sujets tabous qui s’articulent autour de quatre axes thématiques :

1. Pratiques corporelles et art du paraître : ce thème traite de la relation du Tunisien avec son corps : le corps voilé du hijâb, le corps vierge, le corps monnayé de la prostituée et le corps traumatisé de l’enfant prématuré.

2. Identités communautaires et mobilité spatiale : la relation du Tunisien à l’espace a été largement étudié dans ce livre. La ville natale, le quartier, la nostalgie des origines chez les populations déracinées, (de Djerba, Gafsa, Sfax), la gestion urbaine, le lien du Tunisien à son espace de vie : l’émigration clandestine de la harga.

3. Changements des valeurs et nouvelles pratiques : la société tunisienne est en mutation continue qui lui fait adopter des pratiques pour abandonner d’autres. Parmi les nouvelles valeurs et les pratiques sociales qui irriguent la société tunisienne : la Saint-Valentin , le satanisme et la « culture métal » et la transformation des rites culinaires suite à l’envahissement des grandes surfaces à notre quotidien.

4. Médias, réseaux sociaux et communication virtuelle : ce thème traite les représentations de la femme dans la publicité, de la masculinité dans le cinéma, puis des communautés et des réseaux sociaux relayés par Facebook, les blogs, et le piratage informatique.

Les jeunes chercheurs- auteurs de cet ouvrage ont été encadrés par Mme Sihem Najjar, chercheure détachée à l’IRMC,  coordinatrice scientifique de la recherche nationale du CAWTAR .

Maître de conférences à la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de Sfax (2e semestre de l’année universitaire 2008-2009). Maître-assistante à l’Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis – Université de Tunis El Manar (de l’année universitaire 1999-2000 au 1er semestre de l’année universitaire 2008-2009) Chercheure au CREDIF (Centre de Recherche, d’Etudes, de Documentation et d’Information sur la femme) de décembre 1993 à décembre 1999.

En donnant la parole à des jeunes chercheurs, cet ouvrage constitue une innovation d’envergure pour les sciences sociales en Tunisie.

En se proposant de repenser la société tunisienne de manière contemporaine, il vient confirmer l’image d’une Tunisie en mouvement et en questionnement, d’une histoire ouverte non figée et en proie à des identités multiples quotidiennement réinventées.

ceresbookshop

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here