Taoufik Rajhi, président du Cercle des économistes tunisiens : supervision insuffisante du secteur bancaire (Vidéo)

« Le secteur bancaire a été mis sous la pression d’un niveau relativement élevé des créances accrochées dans le secteur agricole et touristique. Il y a eu un risque élevé dans la dynamique de la concurrence, où les banques ont mis en place des provisions insuffisantes pour la couverture du taux de prêts non performants (PNP).  D’ailleurs, la supervision du secteur bancaire, en termes d’évaluation des risques, a été à peine suffisante, d’où la défaillance de cette supervision  qui a engendré une accumulation excessive des risques dans le système bancaire et une faiblesse du taux d’investissement privé… »

Voir la vidéo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here