Houcine Abassi : » La nouvelle Constitution doit garantir les droits économiques et sociaux »

« L’UGTT restera, en dépit des tentatives acharnées de sabotage et de déstabilisation, une force de régulation et d’équilibre au sein de la société tunisienne », a affirmé le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Houcine Abassi.

Dans une allocution prononcée, devant des centaines de syndicalistes et de travailleurs rassemblés à la place Mohamed Ali à Tunis à l’occasion de la célébration de la fête internationale du Travail, Abassi a souligné que les syndicalistes sont, avant tout, appelés à défendre le droit à un travail décent, au développement, à l’égalité, à la liberté, à la dignité et à la justice sociale.

Après avoir passé en revue les acquis réalisés par l’UGTT dont les négociations sociales qui ont abouti aux majorations salariales, l’activation de l’accord relatif à l’annulation de la sous-traitance et la signature du contrat social, Abassi a dénoncé « le refus d’appliquer les accords sectoriels et critiqué les recrutements et les nominations suspectes dans plusieurs administrations et entreprises publiques ».

Il a appelé à lutter contre ces pratiques et à ne pas hésiter à recourir au droit de grève pour dénoncer ces agissements qui portent atteinte aux travailleurs et à leurs revendications légitimes et qui ne font que favoriser la discrimination et l’inégalité des chances, a-t-il dit.

L’allocution de Abassi a été plusieurs fois interrompue par les slogans des travailleurs qui affirmaient leur attachement à l’UGTT et leur refus catégorique de voir leurs droits bafoués.

Abassi s’est déclaré très inquiet face à une propagation, sans précédent, d’armes de toutes sortes et en raison de la prolifération des drogues et de l’endoctrinement des jeunes pour les impliquer dans des conflits qui ne les concernent pas.

Par ailleurs, le secrétaire général de l’UGTT a réitéré le soutien des syndicalistes et des travailleurs au peuple palestinien dans son combat pour la liberté et  l’édification d’un Etat indépendant avec comme capitale Al Qods Al Sharif.

Il a, en outre, affirmé son refus d’une intervention étrangère en Syrie, soulignant que le règlement de la crise syrienne demeure entre les mains des protagonistes syriens.

« Le vrai djihad est en Palestine » criait l’assistance qui approuvait les propos de Abassi.

Le secrétaire général de l’UGTT a annoncé qu’une avenue portant le non du syndicaliste « Habib Achour » sera inaugurée en fin de semaine aux berges du Lac à Tunis.

Par ailleurs, Houcine Abassi a estimé qu’il est indispensable d’institutionnaliser le dialogue national, à travers la création d’un Conseil national du dialogue national qui, à ses yeux, doit avoir une « valeur constitutionnelle ».

 L’avant-projet de la Constitution, a-t-il ajouté, doit garantir les droits économiques et sociaux, de manière à contribuer à remédier aux phénomènes du chômage et de la pauvreté.

D’autre part, il a appelé tous les courants politiques à contribuer à la réussite du deuxième tour du dialogue national initié par l’UGTT, faisant remarquer que « ce dialogue doit aboutir à un consensus autour d’une feuille de route qui engage toutes les parties, sans exclusion aucune ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here