Hédi Mechri, directeur de l’Economiste maghrébin : Le déficit de gouvernance chèrement payé par les banques tunisiennes (Vidéo)

« La révolution a révélé au grand jour la facture du déficit de gouvernance enregistré par le secteur financier. Pour autant, les difficultés rencontrées dans le processus de transition démocratique et l’incertitude qui pèse sur le climat des affaires ont grippé les canaux de transmission de la politique économique et fragilisé davantage le secteur bancaire, surtout public, épuisé par des décennies de financement d’une économie en développement. Du coup, les résultats sont loin d’être satisfaisants tant au niveau sectoriel que macroéconomique…»

Voir la vidéo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here