L’Autriche avance à reculons à propos du secret bancaire

Très sourcilleuse sur le secret bancaire, Vienne espère trouver un accord avec l’Union européenne concernant cette question, à laquelle le système bancaire autrichien est très attaché, d’ici le sommet européen du 22 mai prochain.

 Ce sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’UE doit apporter « un signal pour un nouveau départ« , a- déclaré le chancelier autrichien lors d’un entretien à la radio publique. « Nous voulons atteindre un résultat dans le domaine de l’échange des données dans l’intérêt de la lutte contre la fraude en Europe« , a-t-il ajouté.

 La veille, le gouvernement de grande coalition entre les sociaux-démocrates et les conservateurs chrétiens-démocrates a annoncé sa décision de se joindre aux discussions sur l’échange automatique de données bancaires.

Conditions

Selon l’agence AFP, Vienne pose toutefois trois conditions, dont le maintien du secret bancaire pour les résidents autrichiens et le respect d’accords bilatéraux concernant l’échange des données bancaires conclus avec la Suisse et le Liechtenstein. L’Autriche conditionne également son approbation aux mesures adoptées par l’UE à leur efficacité. Le chancelier avait annoncé le 9 avril être prêt à discuter de la levée du secret bancaire, inscrit dans la Constitution, uniquement pour les résidents étrangers détenant un compte sur son sol, ce que sa ministre des Finances a tenté à tout prix d’éviter, disant notamment craindre une fuite de capitaux étrangers hors du pays. « Le plus grand préjudice économique serait que nous finissions par avoir la réputation de protéger les fraudeurs », a répliqué le chancelier.

Pressions

L’Autriche était le dernier pays de l’Union européenne avec le Luxembourg à s’accrocher au secret bancaire. Le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, sous la pression de l’UE et des États-Unis, avait annoncé le 10 avril sa levée partielle, avec l’échange automatique de données à partir du 1er janvier 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here