Marzouki: « Il est temps de mettre fin à l’état d’urgence »

Une cérémonie a eu lieu, mercredi 24 avril, au Palais de Carthage, au cours de laquelle il a été procédé à la remise de décorations aux membres de l’équipage de l’hélicoptère qui avait dû se poser en catastrophe, mais sans faire de victimes, le 5 avril, à proximité du Centre national de la cartographie et de la télédétection, à l’Aouina.

Dans une allocution, le Président de la République provisoire, Mohamed Moncef Marzouki, a exalté ” le professionnalisme et la haute compétence dont avait fait montre cet équipage “, ce qui, dit-il, “a permis d’éviter une grande catastrophe, si l’hélicoptère s’était posée sur la GP9″, reliant Tunis à La Marsa.

Le président Marzouki a, également, salué les efforts de l’armée, ” défenseur de l’unité et de l’intégrité du territoire national et garant de la légitimité issue des premières élections ayant redonné aux Tunisiens leur dignité “.

Le fait que l’institution se distingue par sa discipline, son dévouement et son mutisme, sans jamais céder à la revendication, ne doit pas servir de prétexte pour éluder ses besoins“, a-t-il ajouté, assurant qu’il ” est du droit de l’armée que ses besoins soient satisfaits, malgré les conditions difficiles que connaît le pays “.

Le Président de la République a affirmé être pleinement conscient, depuis la position qui est la sienne, en tant que Chef suprême des forces armées, des principales préoccupations auxquelles l’Etat doit répondre, à savoir en particulier:

  • Promouvoir la condition sociale des militaires, améliorer leurs conditions de travail et instaurer des contreparties matérielles adaptées à l’ampleur de leurs sacrifices;
  • Lever l’état d’urgence qui a déjà consommé des énergies considérables et “qu’il est temps d’y mettre un terme afin que l’armée vaque à ses missions essentielles, y compris celle de l’instruction”;
  • Identifier les besoins de l’armée en matériel et en entraînement afin qu’elle puisse accomplir ses missions, dont son concours à la protection contre les catastrophes naturelles et au développement des zones frontalières éloignées, et faire en sorte qu’il soit répondu à ces besoins le plus rapidement possible;
  • Réaffirmer le caractère sacré du devoir national et appliquer la loi afin que tout citoyen s’acquitte de son devoir envers la patrie sans tergiversations ni hésitation.
  • Constitutionnaliser l’armée et sa fonction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here