Embuscade tendue à une équipe de télévision à Sfax

Des inconnus ont barré la route, hier après-midi, à une équipe de télévision relevant de l’unité de production télévisuelle, à Sfax, à son retour de la ville de Mahrès, après y avoir effectué sa mission.

Mouna Hidri raconte, dans un entretien avec l’Observatoire du Centre de Tunis pour la liberté de la presse, qu’un groupe d’individus, d’à peu près une vingtaine de jeunes, ayant érigé une barrière au travers de la route, a stoppé leur voiture. Ces jeunes individus étaient munis de couteaux et autres armes blanches. L’un d’entre eux, poursuit Mouna, s’est approché du cameraman, lui a collé une barre de fer dans le dos et lui a intimé l’ordre de remettre la caméra. Sous la menace, le journaliste cameraman, terrorisé, s’exécuta. Après quoi, les jeunes inconnus ont pris la fuite avec, outre la caméra, l’ordre de mission en possession de l’équipe.

Après avoir contacté les forces de sécurité de la région, la caméra a pu être restituée, débarrassée de la batterie.

Cependant, l’équipe doute qu’il s’agisse d’une agression à caractère purement criminel car les agresseurs n’ont pas tenté de se saisir d’autres objets qui étaient, pourtant, à leur portée.

L’attaque a concerné la journaliste et productrice Mouna Hidri, le cameraman Mahmoud Bouanan, le technicien du son, Ali Aoun, et le chauffeur Lotfi Sassi.

Le Centre de Tunis pour la liberté de la presse déplore cette agression sauvage contre une équipe journalistique de la télévision tunisienne  et appelle à dévoiler les véritables mobiles d’une telle attaque et de poursuivre tous ceux qui seraient derrière ces actes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here