Réussir le passage du tourisme de masse au tourisme haut de gamme

Le tourisme, secteur stratégique et deuxième pourvoyeur de devises en Tunisie, devrait, désormais, se retourner vers les régions pour mieux exploiter leurs potentialités et sortir de la crise qui perdure depuis la révolution », a déclaré lundi 22 avril, Mounir Sahli, expert en tourisme.

Intervenant à un débat, organisé, en marge du 1er forum international sur le thème « Le tourisme responsable des années 2020 : enjeux, défis et perspectives pour la Tunisie », l’expert a proposé de créer des Offices régionaux du Tourisme qui se chargeraient, avec le concours de la société civile, de l’organisation et de la gestion des activités touristiques dans les gouvernorats.

Pour aboutir, cette logique de décentralisation doit être accompagnée, d’après M.Sahli, par d’autres actions, dont notamment, la libéralisation du transport aérien et maritime. Son objectif est de promouvoir et de diversifier l’offre touristique tunisienne, de s’ouvrir sur de nouveaux marchés et aussi de promouvoir le développement régional en Tunisie.

Ce choix permettra au tourisme tunisien de réussir son passage, d’un tourisme de masse et relativement bas de gamme à un tourisme résidentiel et haut de gamme, a-t-il constaté.

L’universitaire et expert en tourisme, Taieb Hachaichi, a évoqué, pour sa part, l’impératif de « faire un bond technologique dans le domaine touristique et d’intensifier à cette fin l’utilisation des nouvelles technologies ».

M.Fabien Berdah, secrétaire général de l’Association francophone des experts et scientifiques du tourisme (AFEST), coorganisatrice du forum, a appelé lui, à l’élaboration et à la mise en place d’un schéma national tunisien de formation des intervenants dans le secteur touristique dans le sens d’une qualification de l’offre touristique.

A court terme, le Département du tourisme accordera davantage d’intérêt aux questions environnementales, a déclaré le ministre du Tourisme, Jamel Gamra, ajoutant que les services de tutelle veilleront, dans ce cadre, à garantir la propreté des sites culturels et touristiques, surtout ceux dont la situation s’est détériorée après la révolution.

En ce qui concerne la prochaine haute saison touristique, l’accent sera mis, d’après le ministre, sur l’amélioration de la sécurité, l’engagement de la profession dans le respect des normes de qualité et la promotion du produit touristique en général.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here