Farhat Rajhi : une lourde méprise

La Cour d’Appel de Tunis a rendu son verdict aujourd’hui 22 avril sur l’affaire du colonel Lotfi Kalmémi qui avait été mis à la retraite forcée par l’ancien ministre de l’Intérieur Farhat Rajhi. Par le biais du verdict, le colonel a retrouvé son poste avec dommages et intérêts.

Il convient de rappeler que le colonel a été victime d’une homonymie de patronymes, ce qui lui a valu cette retraite forcée, à l’époque où Farhat Rajhi avait  mis 42 cadres du ministère de l’Intérieur à la retraire forcée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here