Membre du « Partenariat pour un avenir égal », la Tunisie fait face à ses engagements pour l’égalité homme -femme

©blandinelc

Une délégation tunisienne participe aujourd’hui à une table ronde organisée au siège de la Banque mondiale à Washington dans le cadre du « Partenariat pour un avenir égal ». Lancée, il y a 8 mois, par le président américain Barack Obama, cette initiative vise à renforcer la présence et le leadership de la femme partout dans le monde. En plus des Etats Unis, de l’Union Europénne, du groupe de la Banque Mondiale et des Nations Unies, plusieurs pays se sont associés à l’initiative : l’Australie, le Bangladesh, le Bénin, le Danemark, la Finlande, l’Indonésie, la Jordanie, les Pays-Bas, le Pérou, le Sénégal et la Tunisie.

Dans la fiche technique de l’initiative publiée sur le site de la Maison- Blanche, « la Tunisie réaffirme, en cette étape cruciale de la construction de sa République, son engagement à garantir les principes d’égalité entre les sexes, les droits fondamentaux des femmes et le rejet de toute forme de discrimination. La Tunisie va promouvoir la participation des femmes à la vie publique et politique et au processus décisionnel. Elle s’activera également pour laréactivation de la stratégie nationale de lutte contre la violence familiale et contre les femmes. »

La délégation tunisienne a donc rendu compte des engagements de la Tunisie vis à vis de la communauté internationale. Le représentant tunisien s’est contenté de rappeler les efforts consentis dans le domaine de la parité, en focalisant sur l’exploit de l’organisation des élections de 2011, et sur le chiffre des 27% que représentent les femmes au siège de l’ANC.

La controverse autour de la motion de censure à l’encontre de la ministre de la Femme, le refus irréversible et catégorique du ministre des Affaires religieuses de lever les réserves sur la CEDAW,  la violence à l’encontre des femmes qui gangrène toutes les couches de la société, les agressions  et les viols récurrents… Tous ces sujets ne seront pas évoqués à Washington… Les Tunisiens continueront de  les vivre intra muros.

Vous pouvez suivre les discussions de la table ronde sur le site de la banque mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here