Le principal accusé de l’assassinat de Chokri Belaïd et l’un de ses complices auraient fui en Libye

Après la récente diffusion, par le ministère de l’Intérieur, des portraits de cinq personnes en état de fuite, impliquées dans l’assassinat de Chokri Belaïd, des sources journalistiques ont indiqué que deux de ces cinq suspects, Ahmed Rouissi et Kamel Gadhgadhi, seraient actuellement en Libye.

Le porte-parole du collectif d’avocats de Chokri Belaïd, Nizar Snoussi, a déclaré que ces informations paraissent avérées, eu égard au fait qu’aucune trace de la présence de ces deux accusés en Tunisie n’a été décelée.

Le collectif de défense demandera aux parties en charge de l’enquête sur cette affaire de donner des éclaircissements quant à la véracité de ces informations, a ajouté le porte-parole, critiquant notamment le retard dans la publication des photos des accusés par le ministère de l’Intérieur.

Pour sa part, le journaliste et bloggeur, Ramzi Bettibi, a souligné que « des pourparlers sont en cours entre les autorités tunisiennes et libyennes pour l’extradition des dénommés Ahmed Rouissi et Kamel Gadhgadhi« , ajoutant qu’il est « en possession d’informations en provenance de diverses sources concordantes sur la présence de ces deux individus sur le sol libyen ».

Il a également précisé que les deux suspects qui avaient quitté leur domicile le 6 février 2013, date de l’assassinat de Chokri Belaïd, détiennent encore l’arme du crime ainsi qu’un enregistrement vidéo sur l’assassinat.

Bettibi a aussi indiqué que le dénommé Ahmed Rouissi avait participé à la révolution libyenne et qu’il était recherché pour des affaires de drogue.

Selon une source digne de foi, Kamel Gadhgadhi serait un agent double infiltré dans les milieux salafistes  jihadistes, ajoute le bloggueur, s’interrogeant sur les services de renseignement qui l’utilisent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here