La sécurité, condition première de l’investissement

Conquérir  les investisseurs étrangers afin d’ouvrir de nouvelles perspectives au marché de l’emploi en Tunisie et diminuer le taux de chômage sont, entre autres, les objectifs du Forum Business & Finance organisé par la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie et United for Exhibition & Conference,  qui se déroulera pour la première fois en Tunisie du 26 au 28 mai.    Encore une initiative de  Connect pour améliorer le paysage économique tunisien.

 Intervenant aujourd’hui, lors d’une conférence de presse, Tarek Cherif, président de la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie, a souligné l’importance des investisseurs étrangers dans le contexte actuel.

«  À quel titre exclure un investisseur de la Tunisie s’il œuvre et entreprend des projets ? », s’interroge-t-il. Le Forum est une occasion pour : «  attirer de nouveaux investisseurs venus de différents pays et principalement du monde arabe  (pays du Golfe et Moyen- Orient) ».

Tarek Cherif a en outre évoqué le sujet des médias. D’après lui, les médias tunisiens « ne focalisent pas  assez la lumière sur les aspects positifs et les acquis du pays et cela pourrait engendrer des résultats négatifs », soutient-il.

Le discours de Tarek Cherif est cependant optimiste en l’avenir économique du pays : «  La situation n’est pas aussi catastrophique  qu’on le dit », insiste-t-il.

Pour attirer les investisseurs, Tarek Chérif   nous montre la voie : par le biais du savoir- faire,  une main- d’œuvre expérimentée et bien entendu la bonne vision du gouvernement. « La sécurité est le premier pas vers l’investissement », a-t-il rappelé.  Parmi les objectifs du Forum, celui de faire prendre conscience qu’il est nécessaire de ne pas rester enfermé dans la sphère européenne. Il faut mobiliser les investisseurs pour créer de nouveaux projets, développer les projets prometteurs, rebooster les entreprises en difficulté et valoriser et vendre ses projets.  Il faut également identifier
les partenaires  potentiels pour exporter ses produits, valoriser son savoir- faire et agrandir son réseau d’affaires.

Les chiffres riment bien avec l’envergure de l’événement :
200 investisseurs potentiels étrangers, 500 entrepreneurs tunisiens, 1000 M2 d’exposition, et 8 ateliers sectoriels.

8 secteurs sont concernés par le forum : banques et finances, technologie de l’information et de la communication, agriculture et agro-alimentaire, commerce et export, infrastructure et constructions, industrie et énergies renouvelables, transport, logistique et tourisme et services.

Reste à savoir si le gouvernement tunisien saura assurer un terrain favorable à  la concrétisation d’éventuels projets et investissements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here