L’Association des magistrats tunisiens : non à la grève

Lors d’une conférence de presse , tenue aujourd’hui 17 avril, au siège de l’Association des magistrats tunisiens( AMT), Mme Raoudha Karafi ,  la vice-présidente de l’association des magistrats tunisiens, a affirmé la prise de position de son association concernant la grève lancée par le syndicat des magistrats, à savoir le refus d’y participer et a appelé  à la boycotter.

Rappelons que le Syndicat des magistrats entend par cette grève empêcher l’adoption du projet de loi relatif à l’Instance provisoire de la magistrature. Il conteste le fait que des personnes étrangères à la magistrature soient habilitées à siéger dans les conseils de discipline, ce qui constitue un outil de pression sur les magistrats et influe sur leur indépendance, affirme ledit syndicat.

Par contre, l’AMT a opté pour une prise de position plus  modérée qui consiste à préserver les acquis pour lesquels elle a lutté et invite à continuer la lutte afin de concrétiser d’autres acquis garantissant l’indépendance de la justice. D’autre part, l’Association s’est dite, dans un communiqué, contraire à l’abrogation du projet de loi en question et souhaiterait des solutions plus constructives.

Article précédentLancement du projet « L’intégration de la migration dans la planification du développement »
Article suivant« K 2013» le Salon n°1 mondial des plastiques et caoutchouc du 16 au 23 Octobre 2013 à Düsseldorf
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here