Trois axes pour sauver Tunisair

De passage sur  le plateau de Ness Nessma,  sur la chaîne TV privée Nessma, hier 12 avril, Rabeh Jrad,  PDG de Tunisair,  a braqué les lumières sur le problème de la Compagnie et les mesures urgentes à entreprendre.

Le bilan actuel de Tunisair est alarmant : le PDG rappelle que la Compagnie a subi des interventions pour qu’elle investisse dans des projets non rentables et des interventions même dans sa gestion, ce qui a engendré  des répercussions négatives.  En effet, à partir de 2011, les dégâts étaient considérables : 134 MD puis en 2012, la situation s’est améliorée par rapport à 2011. « Le déficit deviendra structurel si on ne procède pas à des mesures correctives adéquates.  Faute de quoi, les pertes  dépasseront les 100 millions de dinars par an », précise-t-il.

Un programme de sauvetage a été élaboré, depuis fin novembre et a été validé  par le conseil d’administration. Il  s’articule autour de trois axes :

 

  • Limiter les dettes pour disposer de liquidités. Ces dettes  atteignent environ  480 millions dinars. A cette fin, il faudra limiter les engagements : en 2010, la Compagnie a signé un contrat d’acquisition de 16 avions avec Airbus ! Quatre de ces avions ont déjà été livrés. Il reste à débourser 950 millions de dollars pour acquérir le reste.
  • L’amélioration de la qualité des services et le maintien de la compétitivité de la Compagnie
  • Repenser la structure de la Compagnie, son organigramme ainsi que sa politique commerciale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here