Gafsa : journalistes agressés

Le Centre de Tunis pour la liberté de la presse a exigé l’ouverture d’une enquête suite à l’agression physique et verbale qu’ont subie des journalistes devant le district de la Sûreté nationale de Gafsa,  accourus après avoir appris qu’un incendie s’est déclenché dans le district.

Le centre a condamné ce genre d’agression et a exprimé toute sa solidarité avec les journalistes tout en indiquant la dangerosité de  pareils actes  pour la liberté de la presse. D’après la même source, les journalistes ont essayé de filmer l’incendie mais les policiers les en ont empêché. De plus,  l’appareil photo du photographe de la chaîne privée Elhiwar Ettounsi a été confisqué.

Le centre a de ce fait contacté Samir Sdiri,  chef du district de sécurité nationale, qui a affirmé que les policiers ont empêché les journalistes de filmer car les pompiers étaient en train d’éteindre les flammes et étant donné  la présence de plusieurs câbles électriques sur le site,   la vie de toute personne aux alentours était en danger.  Avant de préciser qu’il « respecte les journalistes et défend le droit de travailler mais il ne voulait que les protéger ».   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here