Une équipe japonaise pour lire dans nos rêves

Les rêves, de par leur symbolisme, ont toujours fasciné. Il s’agit surtout, d’un point de vue scientifique, d’un phénomène régi par des mécanismes cérébraux complexes. Du fait de cette relation rêve-activité cérébrale, une équipe japonaise des ATR Computational Neuroscience Laboratories à Kyoto,  a réalisé une expérience dont le rapport a été publié dans la revue Science et qui a permis de mettre en place un procédé pour décrypter les rêves, et d’offrir par la même occasion une voie supplémentaire dans la connaissance du fonctionnement du cerveau humain. Trois individus ont participé à l’étude qui s’est déroulée en deux parties.

Les participants ont été « explorés » par électroencéphalogramme mesurant l’activité électrique émise par leur cerveau, et par IRM fonctionnelle dont la fonction est de cartographier les activités fonctionnelles du cerveau.

Dans un premier temps, les participants ont été invités à dormir puis,  dès que les  signaux  montraient le début d’une phase d’endormissement, ils étaient réveillés et racontaient ce qu’ils avaient vu dans leurs rêves.

La description du rêve permettait aux scientifiques d’associer les  faits à des images qu’ils ont désignées  par des mots- clés et par la suite  répertoriées dans une base de données.

Dans la seconde partie de l’expérience, les scientifiques ont fait visualiser aux participants des images représentant les faits qu’ils ont  « rêvés ».

Par ailleurs, les mesures de l’activité cérébrale pendant la phase d’éveil (correspondant au moment où le patient visualise les images) ainsi que celles de cette même activité lors de la  phase de rêve ont été comparées . Selon Yukiyasu Kamitani, directeur de l’étude, « ces résultats montrent que pendant le sommeil et les rêves, l’activité cérébrale est la même que celle qui se produit en regardant des images ».

L’équipe  arrive, depuis peu, à décrypter le contenu  des rêves, avec un taux de réussite autour de 60 à70 %. «Nous avons conçu un modèle qui nous permet de savoir si un des concepts était présent ou non dans les rêves, à partir de l’activité cérébrale enregistrée pendant une période de neuf secondes avant le réveil du sujet», a expliqué Yukiyasu Kamitani sur Nature News .

«En l’état actuel des travaux, nous ne voyons que des catégories basiques et il n’est pas certain que l’on puisse aller jusqu’à comprendre les formes et les couleurs apparues», a toutefois reconnu l’équipe du professeur Kamitani.

Cette expérience serait donc un début dans la découverte des mystères qui se cachent derrière les rêves et surtout d’en connaître leur fonction plus précisément.

De manière plus générale, cette étude améliore la compréhension des mécanismes cérébraux qui interviennent lors du traitement des informations visuelles.

En 2008, Kamitani et son équipe ont déjà découvert comment est régulée l’activité neuronale lorsque celle-ci est associée au traitement des images par le cerveau.

Enfin, l’expérience aiderait à avancer dans un domaine de recherche encore très peu connu jusqu’à présent, à savoir la technologie de commande de machines ou de prothèses cybernétiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here