Le rendement des 32 médecins chinois coopérants remis en question

Le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki, a été aujourd’hui auditionné par les membres de la commission des affaires sociales. Il a été question de débattre du protocole d’accord entre la Tunisie et la Chine portant sur l’envoi d’équipes médicales chinoises dans notre pays.

L’expérience de la coopération sino-tunisienne remonte aux années 1980, et les médecins chinois sont actifs dans plusieurs domaines, comme l’acupuncture, et dans les spécialités qui manquent dans les régions de l’intérieur. Les députés ont soulevés majoritairement des réserves quant aux médecins chinois. Mohamed Ali Nasri, le député de Nidaa Tounes, a rapporté ” des dépassements inacceptables de l’équipe chinoise qui exerce dans l’hôpital régional de Kasserine“. En plus de la barrière de la langue, ces professionnels étrangers seraient pour la plupart incompétents.

La députée Monia Gasri, du mouvement Ennahdha,  a pour sa part avoué avoir eu ” la nausée” en lisant le texte du protocole. Le souvenir des ” horreurs commises par les Chinois à Kébili” est encore présent dans son esprit. Partis de ces constatations, les députés ont demandé d’évaluer objectivement l’expérience afin de préserver la santé et la dignité des citoyens tunisiens.

De son côté, le ministre de la Santé a assuré n’avoir reçu aucune réclamation sur la performance des Chinois. Il a toutefois précisé que les 60 inspecteurs médicaux agréés par le ministère évalueront, dans le cadre de commissions techniques, la compétence de ces médecins, et ce, à la demande des directeurs régionaux de la santé.

Le ministre a ajouté que les médecins chinois seraient payés par le gouvernement chinois et ne représentent donc pas de charge financière pour le gouvernement tunisien. Il a également incité les députés à adopter le protocole laissant entendre que son annulation pourrait créer un incident diplomatique avec la Chine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here