Energies renouvelables : un nouveau cadre juridique pour impulser les investissements

Le ministère de l’Industrie connaît  des rencontres successives de concertation sur les moyens aptes à  développer la coopération tuniso-allemande dans le domaine des énergies renouvelables, conformément à l’accord de coopération signé entre les deux pays en janvier 2013 à Berlin.

Mehdi Jomaâ, ministre de l’Industrie, a notamment reçu, en présence du secrétaire d’Etat chargé de l’Energie et des Mines, une délégation parlementaire allemande conduite par Jens Plotner,  ambassadeur d’Allemagne en Tunisie.

M. Jomaâ a affirmé à cette occasion que « les énergies renouvelables constitueront un axe privilégié du développement de la Tunisie et de la coopération avec l’Allemagne en raison du potentiel qu’offre ce secteur  pour l’utilisation rationnelle de l’énergie, du développement régional et de la création d’emplois pour les jeunes diplômés ».Une autre rencontre sur le partenariat tuniso-allemand dans les énergies renouvelables est d’ailleurs prévue le 29 avril à Tunis.

Les parlementaires allemands ont enregistré avec satisfaction les dispositions prises en Tunisie en vue d’encourager les investissements mixtes, notamment à la faveur du nouveau cadre juridique qui sera promulgué prochainement.

Nidhal Ouerfelli, secrétaire d’Etat chargé de l’Energie et des Mines, avait soutenu que    » le nouveau cadre juridique de la promotion des énergies renouvelables est fin prêt et sera  prochainement soumis à la concertation avec les parties concernées  afin de donner une nouvelle impulsion au secteur des énergies renouvelables en Tunisie « , qui souffre de manque de visibilité, ce qui a dissuadé un certain nombre d’investisseurs étrangers. 

Le secrétaire d’Etat, qui s‘est également entretenu avec l’ambassadeur d’Allemagne à Tunis, a notamment exprimé  la volonté de  la Tunisie de «  placer le partenariat énergétique  au centre de la coopération énergétique avec l’Allemagne. »

Les deux parties ont abordé, lors de cette rencontre, les opportunités offertes par les structures de coopération et les régions en vue de renforcer une coopération énergétique orientée vers l’industrie du savoir,  à la faveur de la mise en place d’une nouvelle plateforme technologique se mettant au service des créneaux porteurs.

 La réunion a également  examiné  les programmes d’activités de GIZ (la Coopération Technique Allemande) et KFW (la Banque de Développement Allemande) en Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here