Ban Ki-moon appelle à l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie

S’exprimant à l’occasion de la publication de son dernier rapport sur la situation dans le Sahara Occidental, rendu public  le 8 avril 2013,  le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé à l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie « dans l’intérêt de la région et de la communauté internationale ».

Ban Ki-moon a mis l’accent sur l’urgence du règlement de cette question en expliquant que cela est dicté par la «montée de l’instabilité et de l’insécurité » dans la région du Sahel.

Dans ce rapport, Ban Ki-moon  fait part de sa grande préoccupation concernant la sécurité du personnel de la Minurso soulignant que les « opérations, en cours au Nord du Mali, peuvent menacer sur le long terme » la région.

Il a aussi appelé les parties à s’engager dans de véritables négociations pour mettre fin à ce conflit qui n’a que trop duré tout en déplorant les difficultés qui continuent à entraver les progrès vers une solution politique durable juste et mutuellement acceptable, regrettant l’absence « d’avancée sur le cœur de la question », les parties campant sur leurs positions respectives.

Pour lui, « la persistance de ce conflit est une entrave à une intégration des pays du Maghreb, qui est aujourd’hui plus que jamais nécessaire pour faire face aux défis communs de l’instabilité et de l’insécurité dans la région ».

Il a de même souligné que son envoyé personnel, Christopher Ross, continuera à encourager le « développement des relations entre le Maroc et l’Algérie », exhortant les deux parties  « à redoubler d’efforts pour tirer avantage de meilleures relations et de l’ouverture des frontières dans l’intérêt de la région et de la communauté internationale dans son ensemble ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here