OBG prévoit une nette hausse des résultats de la Bourse de Tunis en 2013

S’appuyant sur les résultats des deux premiers mois de 2013, Oxford Business Group a récemment estimé que les résultats de la Bourse des valeurs mobilières de Tunis (BVMT) pourraient bien s’inscrire en nette hausse en 2013.

L’introduction sur le marché alternatif de la Bourse de Tunis de l’entreprise agroalimentaire Land’Or (une demande environ 13 fois supérieure à l’offre) et d’AeTech a suscité un fort intérêt de la part des investisseurs et démontre que l’économie tunisienne dispose toujours de liquidités et que la BVMT peut être un outil efficace de mobilisation de financements.

« Cela pourrait contribuer à donner l’impulsion nécessaire à d’autres entreprises qui envisagent de se tourner vers la BVMT pour une augmentation du capital », soulignent les observateurs de l’OBG.

Selon l’Oxford Business Group, les activités de 2013 semblent prometteuses pour le développement de la BVMT, même si la Bourse de Tunis doit encore élargir son offre en introduisant des produits dérivés, des contrats à terme et d’autres produits de ce type.

En 2013, 10 entreprises  au moins devraient s’introduire en Bourse sur le marché principal et le marché alternatif de la BVMT – un chiffre record.

Si tout se passe comme prévu, les experts de l’Oxford Business Group estiment que les introductions ayant déjà reçu un accord de principe pour 2013 devraient gonfler la capitalisation boursière d’au moins 1 milliard de dinars (487,36 millions d’euros) – une étape importante dans une stratégie qui vise à accroître le poids de la BVMT dans l’économie.

Oxford Business Group a applaudi la stratégie triennale entamée par les responsables de la BVMT ayant pour but de réduire les effets négatifs de 2011 et d’accroître la sensibilisation au marché et d’encourager et structurer de nouvelles introductions en Bourse.

Oxford Business Group considère que cette stratégie place l’avenir sous un signe positif mais, avant que la BVMT ne puisse réaliser pleinement son potentiel de source de financement pour l’économie, la Tunisie devra d’abord retrouver une stabilité politique et améliorer la visibilité du processus d’élaboration de la Constitution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here