Abbas : Possible retour à la table des négociations ?

A l’issue de la rencontre, qui a eu lieu, hier dimanche 7 avril à Ramallah,  entre  Mahmoud Abbas et le chef de la diplomatie américaine, John Kerry, le porte-parole du président palestinien a déclaré que « Le président Abbas a souligné que la libération des prisonniers était une priorité qui créera un climat approprié pour la possibilité de faire avancer le processus de paix ».

Les conditions palestiniennes

 La même source a ajouté que le président palestinien avait également réitéré sa demande de gel de la colonisation israélienne. « Le président Abbas souhaite revenir à la table des négociations, mais pour cela il faut un arrêt de la colonisation et la libération des prisonniers, que nous considérons comme une priorité qui instaurera le climat indispensable à la reprise des négociations ».

Selon l’AFP, le  président palestinien a jusqu’à présent exclu une reprise des négociations sans un gel de la colonisation juive sous toutes ses formes. Il demande aussi à négocier sur la base des lignes de 1967 – ce qu’il a répété dimanche en recevant John Kerry -, ce qui impliquerait un retrait israélien de toute la Cisjordanie et Jérusalem-Est occupés depuis.

Frontières «indéfendables »

 Benyamin Netanyahou a réaffirmé plusieurs fois que son pays n’accepterait pas de revenir aux frontières de 1967, qu’il a qualifiées « d’indéfendables ».

 Enfin, Mahmoud Abbas réclame désormais la libération des prisonniers palestiniens les plus anciens détenus par Israël, en particulier ceux qui ont été emprisonnés avant la signature des accords de paix d’Oslo de 1993.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here