Ouverture d’une enquête sur les « dépassements » des médias au sujet du viol d’une fillette

Le parquet a ordonné, jeudi 4 avril, l’ouverture d’une enquête sur les présumés « dépassements » imputés à des médias (presse écrite et audiovisuelle), dans le traitement de l’affaire du viol d’une fillette dans un jardin d’enfants.

Le parquet précise qu’il s’agit « de violation du secret de l’instruction et du principe de protection de la vie privée de l’enfant tels que prévus par les traités internationaux et la législation nationale ».

Le parquet a appelé les médias au respect des dispositions de l’article 121 du Code de la protection de l’enfant qui criminalise toute tentative d’atteinte à la vie privée de l’enfant que ce soit par les livres, les journaux, la radio, la télévision, le cinéma ou n’importe quel autre moyen, outre la publication de texte ou image de nature à divulguer l’identité de l’enfant qu’il soit accusé ou victime.

Il a rappelé les dispositions de l’article 60 du décret-loi n°155 de l’année 2011 relatif à la liberté de presse, d’impression et d’édition interdisant la diffusion d’informations sur les crimes de viol ou de harcèlement  sexuel commis contre des mineurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here