Campagne contre les jardins d’enfants anarchiques

La ministre des affaires de la femme et de la famille, Sihem Badi a souligné, mardi lors d’une rencontre ave la presse au Palais du Gouvernement à la Kasbah, que le conseil ministériel tenu, hier lundi, a décidé d’approuver les solutions proposées par la commission interministérielle formée depuis novembre2012 pour établir un état des lieux sur le secteur de l’enfance.

« Il s’agit de lancer une campagne de « ratissage » dans tous les jardins d’enfants pour prendre les sanctions qui s’imposent contre tout établissement qui ne respecte pas le cahier des charges, n’offre pas l’encadrement pédagogique nécessaire et ne protège pas les enfants », a t-elle fait savoir. Elle a mis l’accent sur la nécessité de conjuguer les efforts de toutes les parties, ministères, collectivités locales, parents et société civile pour dénoncer tous genres d’abus ou de violations des droits de l’enfant.

Elle a annoncé que l’instance indépendante des droits de l’enfant, première structure du genre dans le monde arabe et en Afrique, verra le jour très prochainement.

Sihem Badi a fait remarquer, dans ce sens, que les délégués de la protection de l’enfance ont reçu plus de 5900 réclamations concernant des enfants menacés de violence ou d’abus de tous genres outre l’enregistrement de 3 cas d’agressions sexuelles dans des jardins d’enfant et 4 autres dans des centres intégrés depuis 2012 à ce jour.

La ministre a, en outre, signalé qu’il a été décidé de recruter 300 conseillers pédagogiques et d’élever le nombre d’inspecteurs pédagogiques de 18 à 30 afin de garantir, au moins, un conseiller pédagogique pour 20 établissements de l’enfance.

Elle a aussi mis l’accent sur l’importance de la formation continue du personnel éducatif et de l’unification des programmes et des guides pédagogiques dans tous les établissements de l’enfance, conformément au développement psychomoteur de l’enfant.

Par ailleurs, Sihem Badi a souligné la nécessité de revoir le code de la protection de l’enfance et de développer le cadre législatif, indiquant que le département se penche, actuellement, sur l’examen d’une stratégie globale pour développer le secteur de l’enfance au cours de la prochaine décennie et ce, en coordination avec toutes les parties concernées.

La ministre a également passé en revue les principales actions du département dans le secteur de l’enfance dont la prise en charge de prés de 1500 enfants issus de familles démunies pour leur garantir un encadrement en âge préscolaire, la prise en charge des enfants victimes de violence et d’environ 40 enfants réfugiés, la promulgation de six guides pédagogiques et l’organisation de sessions de formation au profit du cadre pédagogique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here