Apple présente ses « excuses sincères » à ses clients chinois

 Au  terme de plusieurs jours d’une campagne de remise en cause des pratiques commerciales en Chine du géant américain, Tim Cook, le patron d’Apple s’est excusé publiquement auprès de ses clients chinois. « Je vous prie d’accepter mes excuses sincères pour les inquiétudes ou les malentendus suscités » par Apple son  chez ses clients chinois.  Nous avons pris conscience que notre manque de communication externe a conduit le monde extérieur à penser qu’Apple était arrogant et ne tenait pas compte des remarques des consommateurs » a-t-il écrit.

La Chine est le deuxième marché mondial d’Apple, où la firme américaine se trouve en forte concurrence avec le géant sud-coréen Samsung.

Arrogance

Notons que Le Quotidien du peuple, organe officiel du Parti communiste chinois, avait appelé les consommateurs chinois « à mettre fin à l’arrogance sans pareille d’Apple », accusé de ne pas les traiter aussi bien que les étrangers en matière de service après-vente.

 Le journal a publié plusieurs jours d’affilée des articles critiques visant la marque à la pomme. Le service après-vente d’Apple va faire l’objet d’une enquête et d’une surveillance accrue par l’administration chinoise.

Tir de barrage

La société californienne a été ces derniers jours en Chine la cible d’un tir de barrage orchestré par les médias chinois, au nom de la défense des consommateurs, tandis que des internautes se mobilisaient de leur côté, certains pour critiquer, d’autres pour défendre Apple.

Les motifs de la campagne en cours contre en Apple en Chine ne sont toutefois pas énoncés clairement. La société californienne doit parallèlement se défendre dans plusieurs affaires de violation de propriété intellectuelle en Chine.

Poursuites en cascade

Selon l’agence AFP, une société de production cinématographique, le Shanghai Animated Film Studio, a porté plainte devant un tribunal de Pékin contre Apple, lui demandant 3,3 millions de yuans (414 000 euros) de dommages intérêts pour avoir vendu ses films sans son autorisation, a déclaré un avocat du studio. Dans une troisième affaire, Apple avait payé 60 millions de dollars l’an dernier au fabricant d’ordinateurs chinois Shenzhen Proview Technology pour mettre un terme à des poursuites judiciaires en Chine sur la propriété du nom « iPad ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here