Le tissu associatif tunisien à la loupe

Foundation For the Future a pris le soin d’organiser une journée d’étude intitulée « Remise de l’étude stratégique sur les organisations de la société civile en Tunisie », aujourd’hui 25 mars, à Tunis.

Dans le cadre de cette journée d’étude, Hafedh Zaafrane a pris le soin d’exposer les résultats d’une étude qu’il a menée avec son équipe. Selon lui c’est une étude qui : «  se propose de brosser un panorama global de la société civile à partir de l’analyse d’un échantillon d’OSC (organisations de la société civile) militant dans les domaines précités en mettant l’accent en particulier sur une évaluation de leur capacité pour contribuer au processus de construction démocratique en cours et ceci en termes d’implication dans le dialogue politique ». L’étude a pour objectif l’identification des besoins des OSC en termes de développement.

L’étude en question a pu brosser les points de force et les faiblesses des associations tunisiennes, notamment  500 associations actives dans le domaine des droits de l’Homme. C’est une nécessité qui s’impose avec le nombre pléthorique d’associations de l’après -14 janvier. Ainsi la fondation a pu brosser les caractéristiques du paysage associatif tunisien.  Nous vous communiquons les grandes lignes des résultats de l’étude.

Fortes disparités régionales

L’analyse de capacité révèle la disparité entre le Grand –Tunis où les OSC sont très performantes et certaines régions du pays Tunisie qui « font preuve de déficit prononcé de capacité ». Ce critère est applicable à toutes les associations qui perçoivent l’engagement citoyen comme un sacerdoce, indépendamment de l’engagement politique.

Le bénévolat

Les jeunes sont déjà motivés par le bénévolat qui est la première source de mobilisation personnelle. L’étude a qualifié ce comportement de « signe positif ». Cependant, les associations font appel à l’emploi rémunéré pour étendre leurs activités mais aussi acquérir une certaine visibilité par rapport aux différents acteurs locaux. Mais les capacités d’embauche au sein des associations demeurent limitées à cause du manque de moyens financiers.

Absence de documents

Plusieurs associations n’accordent pas assez d’importance aux documents comme les P.V. des réunions. Cela est dû principalement à l’absence d’un règlement intérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here