France : l’objectif de 0,8% de croissance difficile à atteindre

L’Institut national de la statistique et des études économiques (France) a affiné ses estimations depuis la note de décembre dernier. Suite à une révision à la baisse de l’activité du quatrième trimestre, la croissance a été nulle en 2012, et non de 0,1% comme annoncé auparavant.

Toujours selon l’INSEE, le PIB stagnerait au premier trimestre 2013 (au lieu de croître de 0,1% comme précédemment prévu), puis augmenterait de 0,1% au deuxième trimestre. De tels chiffres sont compatibles avec les prévisions de Bruxelles, qui table sur une croissance de 0,1% pour l’ensemble de 2013 en France. Et ils rendent encore plus impossible l’objectif de 0,8% de croissance cette année, qui est, pour le moment, toujours officiellement retenu par le gouvernement  Ayrault, même s’il s’apprête à le réviser à la baisse, d’autant plus que l’investissement des entreprises, principal moteur de l’économie française,  devrait encore reculer au premier semestre, selon l’Institut.

Pis, l’INSEE table sur 74 000 destructions d’emplois dans le secteur privé au premier semestre. De quoi porter le taux de chômage à 11% mi-2013.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here