Les propriétaires des taxis individuels en grève lundi prochain, en riposte à l’augmentation « provocatrice » des prix des carburants

 « Les conducteurs des taxis individuels n’en peuvent plus! »  Le cri d’alarme lancé ce matin par Moez Sellami, le président de la chambre syndicale nationale des taxis individuels est  strident et s’est suivi de l’annonce d’une grève d’une journée, lundi prochain, le 18 mars. Tout comme ses collègues présents, ce professionnel du transport dénonce la dernière augmentation des prix des carburants. Une augmentation inattendue, prise sans concertation des citoyens et perçue ainsi comme une « provocation inadmissible de la part du gouvernement ».

Cette provocation a empiré un état des lieux déjà « désolant ». Dans la période allant du 30 novembre 2012 au 9 janvier 2013, c’est-à-dire dans l’intervalle d’un mois et 9 jours, les prix des pièces de rechange ont augmenté de 35%. Les prix des batteries, durant les deux derniers mois de l’année dernière, se sont accrus de 25%. Quant aux prix des pneus, ils ont, en moins de cinq ans, progressé de 34%. Dans la même période, les prix des voitures ont également augmenté de 35%.

«  Nous ne pouvons plus payer nos crédits et nous peinons désormais à subvenir aux besoins de nos familles! », a fustigé Moez Sellami. C’est qu’en plus des prix exorbitants des carburants, des pièces de rechanges et des services comme les visites techniques, les propriétaires des taxis individuels sont accablés par les charges insupportables des assurances. Tandis que le montant d’assurances des bus est de 30 dinars/an par siège, celui des taxis individuels est de 300 dinars/an, par siège et par taxi. « C’est injuste! », a déploré Afif Souid, le vice-président de la chambre syndicale nationale des taxis individuels. Celui-ci a revendiqué en effet une réglementation des assurances pour les taxis individuels, une réglementation qui traine depuis l’année 2000 déjà et qui, malgré son urgence,  ne «  semble pas intéresser les autorités ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here