Le procureur général adjoint Mounir Abdennabi dément l’ouverture d’une enquête sur Laârayedh

Le procureur général adjoint, directeur de la justice militaire, Mounir Abdennabi, a démenti les déclarations de l’avocate Leila Haddad à propos de l’ouverture d’une enquête judiciaire concernant le chef du Gouvernement désigné Ali Laârayedh en sa qualité de ministre de l’Intérieur et d’ancien gouverneur de Siliana.

Intervenant hier sur les ondes de Mosaique FM, le procureur a en effet affirmé que l’affaire a été examinée par le parquet, conformément à l’article 31 du code de procédure pénale,  afin de déterminer les circonstances de ces incidents. Il a également assuré que les habitants de Siliana n’avaient déposé aucune plainte à l’encontre du ministre et du gouverneur, après les évènements du mois de novembre 2012, durant lesquels la police avait utilisé des tirs de chevrotine contre les manifestants. Selon lui, l’avocate qui « n’a pas le droit de parler au nom de la justice militaire » aurait ainsi violé la déontologie de sa profession.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here