Bras de fer entre le comité du sauvetage de l’Utica et la centrale patronale

Le comité national du sauvetage de l’UTICA a tenu aujourd’hui une conférence de presse. Jameleddine  Aouididi, membre fondateur, a tenu à  dévoiler les infractions et la corruption au sein de L’UTICA, preuves à l’appui, en s’appuyant sur les bilans présentés par des auditeurs. Selon lui, les rapports financiers ont été falsifiés et même durant le congrès dernier, les dossiers n’étaient pas traités.

Les propos avancés fustigent  le rapport financier qui couvre la période s’étalant entre le 1er septembre 2006 et le 30 septembre 2012, nonobstant la situation financière des unions régionale et locales qui n’a pas été étudiée. Le rapport reste ambigu et contradictoire parfois.

Par ailleurs, Jameleddine Aouididi n’a pas hésité à détailler les  infractions commises par les responsables de l’UTICA, notamment l’augmentation des salaires des employés calculée sur la base du salaire brut et non net , ainsi que la transformation de privilèges de fonction- comme des voitures de fonction- en leur valeur numéraire.

Il semblerait qu’une plainte ait été déposée contre Wided Bouchamaoui.

Il convient de rappeler que le comité a contacté le ministre de la Justice et envoyé un communiqué à l’Assemblée nationale constituante, au mois de janvier, qui  est resté lettre morte.

Laisser un commentaire