Voyage dans le monde de Jellal Ben Abdallah : l’artifice et la simplicité

Rares sont les témoignages authentiques sur Jellal Ben Abdallah, illustre peintre tunisien qui vit à Sidi Bou Saïd, drapé dans le silence. Artiste autodidacte, Ben Abdallah dessinera peu à peu les contours d’un style à son image, fait à la fois de retenue et de fantaisie.

couv-Ben-Abdallah-CERES-2013

Raffinement et simplicité

Malgré l’ivresse avant-gardiste de son époque, il tente d’impulser un souffle nouveau au répertoire des thèmes classiques et renouant avec la belle manière des maîtres anciens, il parvient à recréer dans son raffinement chromatique la clarté et le calme mystérieux des peintres  classiques.

p54Layout

L’apparente simplicité de ses compositions où l’architecture géométrique des volumes le dispute à la plasticité des objets et à la monumentalité des formes cache une algèbre sophistiquée au service d’une peinture figurative, hors de l’ordre courant, où les souvenirs mêlés aux rêves forment un fertile réseau d’ambiguïtés et de contradictions.

La vérité d’un homme

p55-

Dans l’introduction de son ouvrage” Jellel Ben Abdallah: sous l’artifice, la simplicité” l’auteur nous révèle que « La préparation de cet ouvrage m’a valu trois années de recherches et  d’écriture clairsemées de bons souvenirs. Enfin, m’est révélé le fil d’un itinéraire passionnant exprimant la vérité d’un homme que je croyais connaître, habité par la joie d’exister et de faire de sa vie une œuvre d’art ».

p57Layout

Ce livre est destiné tant à la lecture qu’à la contemplation. Lecture des  commentaires et contemplation des œuvres. Il appartient à présent au public d’en faire bon usage, sans aucune modération et de perpétuer la tradition des ouvrages d’art.

p58Layout

Médecin et passionné de peinture

Amin Bouker, l’auteur de ce bel ouvrage d’art,  est médecin  et passionné de peinture. Il organise en 1993, au centre d’Art et de Plaisanterie de Pontarlier l’exposition : « Peintures, musiques et vins des années 30 » ainsi que « Aspects Freudiens du tennis et du noble jeu » puis de l’exposition «  Femmes, je vous aime ! » où Ben Abdallah présente pour la première fois ses œuvres «  finies et inachevées ».

p56-

ceresbookshop

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here