Saisie de pièces archéologiques chez un Français

Le colonel Ridha Ayachi, chef du secteur maritime de la Garde nationale de Bizerte, a indiqué, jeudi 28 février, que des informations ont été fournies à la brigade, à propos d’un citoyen français qui s’est approprié des pièces archéologiques trouvées lors du dragage du port de Bizerte par une société chargée de l’aménagement du port de plaisance Marina Bizerte.

Convoqué mercredi, la personne concernée a reconnu disposer de pièces archéologiques, tout en niant vouloir les vendre ou les faire sortir en contrebande.

La même source sécuritaire a expliqué que les pièces ont été saisies, sur instructions du Ministère public, et qu’un procès-verbal a été rédigé à cet effet, alors que l’accusé a été laissé en liberté.

Les pièces archéologiques saisies au poste de la Garde maritime de la ville de Bizerte sont, selon la même source, des pièces métalliques de différentes formes, une statuette en cuivre, une cloche et un ustensile métalliques, en plus d’un grand canon que le Français avait caché dans un puits.

Le responsable sécuritaire a ajouté que l’Institut national archéologique a été informé de cette affaire et appelé à envoyer ses spécialistes pour déterminer la valeur historique de ces pièces.

Une enquête a, par ailleurs, été ouverte pour déterminer les circonstances de cette affaire, dévoiler si l’accusé avait agi seul ou avec d’autres parties et s’il avait fait sortir du pays ou vendu d’autres pièces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here