Mourou : « Si Ennahdha décide de m’écarter, il n’y aura plus de devoir de réserve »

Le vice-président du Mouvement Ennahdha Abdelfattah Mourou a affirmé, jeudi 28 février, qu’il n’a pas été informé d’une éventuelle décision de l’écarter du parti en raison de ses déclarations critiques à l’égard de ses dirigeants, reconnaissant, toutefois, avoir reçu des reproches à ce propos.

« Je n’ai pas été informé, ni officiellement ni officieusement, d’une éventuelle décision de m’écarter d’Ennahdha », a-t-il indiqué .

Mourou a, en outre, dit maintenir ses déclarations, estimant qu’il s’agit de « vérités qui n’excluent pas l’erreur ».

« Si le parti décide de m’écarter, il n’y aura plus de devoir de réserve », a-t-il en revanche prévenu, considérant par ailleurs que « l’étau de resserre chaque jour sur Ennahdha ».

Abdelfattah Mourou, qui fut l’un des fondateurs du Mouvement de la tendance islamique (Al-Ittijah Al-Islami) au début des années 1980, devenu plus tard le Mouvement Ennahdha, a récemment déclaré à des médias tunisiens et étrangers que le président du parti Rached Ghannouchi n’a pas prouvé sa compétence à diriger la phase de transition en Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here