Résultats du projet de recherche MedCHAMPS sur “les maladies cardiovasculaires et le diabète”

Les résultats du Projet de recherche “MedCHAMPS” sur “les maladies cardiovasculaires et le diabète”, ont été présentés, mardi, lors d’une réunion euro-maghrébine sur la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles dans la région euro- méditerranéenne, organisée à l’initiative du laboratoire de recherche sur l’épidémiologie et la prévention des maladies cardiovasculaires en Tunisie.

Le projet a été mené dans les quatre pays suivants : la Palestine, la Syrie, la Tunisie et la Turquie.

Les partenaires à ce projet ont développé un modèle pour les maladies cardiovasculaires et le diabète pour la région et ont conduit une analyse des stratégies pour le contrôle des maladies non transmissibles dans les quatre pays concernés par le projet. Ils ont aussi mené une analyse du rapport coût-efficacité des interventions.

Les résultats démontrent l’évolution du taux de mortalité par maladie coronarienne dans les quatre pays depuis l’année 1998 jusqu’à la fin de l’année 2009. Cette maladie constitue une des causes les plus fréquentes de mortalité dans le Monde. Elle a atteint 30pc en Tunisie et 56pc en Syrie et a diminué de 12pc en Palestine et de 17pc en Turquie.

Cette évolution s’explique par l’augmentation des facteurs de risque dont en premier lieu le tabagisme, la tension artérielle et l’obésité, outre la prévalence du diabète qui a augmenté de 43pc en Tunisie, de 50pc en Syrie, de 40pc en Palestine et de 55pc en Turquie.

L’augmentation des facteurs de risque (diabète, obésité et sédentarité) expliquent en Tunisie 98pc de l’augmentation de la mortalité par maladies coronariennes.

Concernant l’évolution du diabète dans les quatre pays, le modèle permet de prédire de la prévalence du diabète qui serait en 2027 de 26.6pc (28.6pc chez les hommes et de 24.7pc chez les femmes). Le nombre des diabétiques va augmenter ainsi de 300pc entre 1997 et 2027.

Il s’agit, également, d’analyser les défis posés par les maladies non transmissibles pour les systèmes de santé dans les quatre pays.

Parmi ces résultats figurent la faiblesse du système d’information dans le système de santé, le développement du secteur privé et la faible régulation de ce secteur, outre le manque de coopération stratégiques en matière de MNT. Les résultats démontrent l’urgence d’intégrer la  lutte contre les maladies non transmissibles dans le cadre d’une stratégie de développement socio-économique plus large.

Le projet vise à renforcer les recherches dans le domaine des maladies non transmissibles, leurs déterminants sociaux et leurs interactions, afin d’orienter les choix des politiques et leur mise en œuvre dans les quatre pays.

Il s’agit, également, d’identifier et d’analyser les sources de données dans le domaine des maladies cardiovasculaires et du diabète et de développer des modèles pour les maladies et le diabète afin d’expliquer la tendance et prédire l’impact de ces maladies dans les prochaines années.

Le Projet de recherche MedCHAMPS est conduit en collaboration avec des institutions européennes : Newcastle University (UK), Liverpool University (UK) et Trinity College Dublin (Irland).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here