Quand Mme Bouchamaoui défend les siens

Mme Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA, a montré hier encore une fois qu’elle tient la barre et qu’elle est là pour défendre les intérêts et le rôle, combien important des adhérents de la centrale patronale. En effet, au cours du débat télévisée hier sur Ettounsia, elle n’a pas hésité à mettre en porte- à -faux l’animateur qui l’accusait presque de « compromission » avec certains hommes d’affaires « corrompus ». « Que la justice joue son rôle, personne n’est au- dessus de la loi et tout fauteur doit payer. Mais de grâce, cessons de diaboliser les gens ! », a-t-elle asséné.

Ce qu’elle a demandé également avec force aussi c’est de faciliter la tâche aux hommes d’affaires pour qu’ils puissent remplir leur mission d’investir, de créer des emplois et des richesses. « Comment voulez-vous que l’on investisse à l’intérieur du pays par exemple, alors que le minimum nécessaire vital n’existe pas. Il faut des routes, le téléphone, le fax, l’Internet…et je ne parle pas des autres commodités… »

Et Mme Bouchamaoui de s’insurger contre cette idée qui prévaut, cette image ternie de l’homme d’affaires « suceur de sang, sans cœur, exploiteur, qui s’enrichit sur le dos des autres… Une image qu’il faut absolument changer », estime-t-elle, car en définitive nos investisseurs sont des patriotes, des Tunisiens qui aiment leur pays, qui veulent le sauver et le reconstruire sur de nouvelles bases en collaboration avec les autres composantes de la société et autres acteurs économiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here