Après avoir révélé des «informations et des anomalies», Faouzi Ben Mrad est écarté du comité de défense

Crédit photo : www.shemsfm.net

Les assassins de Chokri Belaid seraient 3 personnes qui se seraient infiltrées à partir de l’Algérie, au niveau de la zone frontalière du gouvernorat de Kasserine. Ils seraient entrés sur le sol tunisien le jour précédant l’assassinat et seraient retournés en Algérie après avoir exécuté leur forfait. Ces nouvelles informations ont été divulguées ce matin par Maitre Faouzi Ben Mrad,  porte-parole du comité de défense de Chokri Belaid.

«  Ayant partagé avec la victime 4 années de travail dans le même bureau », le porte-parole démis s’est laissé emporté par l’émotion et la colère. Une colère qu’il a déversée sur la justice tunisienne. «  Une justice partisane, et dépendante du pouvoir exécutif », a-t-il asséné, tout en s’en prenant au juge d’instruction de l’affaire. Ce dernier n’aurait pas, selon Ben Mrad, respecté la procédure et  aurait affiché une soumission manifeste au Procureur de la République. L’autre anomalie qui a révolté  l’avocat est l’attribution de l’affaire à la brigade criminelle d’El Gorjani au lieu de la brigade antiterrorisme, en dépit du caractère terroriste et politique du crime.  Ces propos, Faouzi Ben Mrad a assuré,  n’engageaient que lui. Cette prise de distance a été confirmée par le bâtonnier Chawki Tbib, qui a assuré que contrairement à Ben Mrad, la majorité des 113 avocats volontaires composant le comité avaient confiance en la justice tunisienne qui ne transige pas avec le respect des procédures et le principe de l’enquête secrète.

Mokhtar Trifi,  président de la commission des relations internationales au sein du comité, a évoqué la piste internationale en mentionnant un possible recours à la justice internationale en cas d’échec de la justice nationale dans la résolution de l’affaire.

Les informations que l’avocat aurait collectées durant ses investigations et ses entretiens avec deux témoins présumés dans la région de Kasserine n’ont pas été du goût des membres de la famille Belaïd, présents au barreau ce matin. Ces derniers ont en effet retiré leur confiance à l’avocat peu après la fin de la conférence.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here