Une promotion touristique d’envergure sur le marché italien

De grandes opérations de promotion du tourisme tunisien seront engagées sur le marché Italien. Des caravanes tunisiennes sillonneront, vingt huit jours durant, le sud Italien, à partir de Mai prochain, pour faire connaitre les multiples atouts de la Tunisie. Dix voyages de presse seront organisés au profit des medias italiens et des leaders d’opinions et d’autres personnalités italiennes seront invités en Tunisie. Plus encore, il a été décidé d’organiser la première édition du Rallye de motos,  Italian Sahara show, dans le sud tunisien, en début de l’année 2014,  avec la présence de deux mille participants.

Ce lancement a été convenu en collaboration avec les plus grands voyagistes italiens, au terme de la participation tunisienne au Salon mondial du tourisme BIT Milan, qui s’est tenu du 14 au 18 février 2013 et dont la 33ème  édition a réuni plus de deux mille exposants, en provenance de 12 pays.

M Habib Ammar, Directeur général de l’Office national du Tourisme tunisien (ONTT), a conduit la délégation tunisienne, accompagné de M Mohamed Ali Toumi président de la Fédération tunisienne des agences de voyages FTAV et de plusieurs professionnels tunisiens. Il a tenu plusieurs séances de travail avec les principaux tours operateurs italiens opérant sur la destination tunisienne. Il a été porteur de plusieurs messages rassurants sur la situation qui prévaut  en Tunisie et le soutien de l’administration tunisienne aux différents programmes des voyagistes italiens qui souhaitent un retour rapide à un climat de stabilité et de quiétude en Tunisie, afin de rétablir la confiance des touristes italiens à l’égard de la destination tunisienne.

Il convient de rappeler qu’entre 2003 et 2006, le marché italien avait enregistré des taux de croissance positifs,  pour atteindre un score record de 472 000 touristes italiens. Depuis, et d’une année à l’autre, les flux italiens ont connu une baisse importante et une forte chute en 2011 (-66%), avec la réalisation de 120 000 entrées, en raison  des évènements post-révolution et des fortes vagues d’immigration clandestine vers Lampedusa. La même baisse a perduré en 2012, avec 216 000 italiens contre 354 000 en 2010.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here