La chasse aux journalistes à l’ANC

Les députés d’Ennahdha à l’Assemblée Nationale Constituante semblent assurer toutes leurs tâches et réaliser leurs rôles. Maintenant, ils ont assez de temps pour entamer la chasse aux journalistes. Notre confrère Habib Wadhan, journaliste à Radio-Mosaïque en a fait les frais en subissant le courroux des députés du parti islamiste.

D’après notre interlocuteur, les faits remontent au 31 janvier, la date du piratage de son compte officiel sur le réseau social Facebook. C’est à ce moment que les ennuis ont bel et bien commencé pour lui.
«  Le pirate a pu manipuler mon compte à sa guise, tout en postant des prises de position qui ne sont pas les miennes, à l’encontre du parti au pouvoir Ennahdha ». L’histoire ne s’arrête pas là, car selon notre confrère depuis deux jours, les pages Facebook appartenant au parti islamiste se sont mobilisées afin de l’intimider, tout en publiant sa photo avec le logo de Mosaïque FM. Les miliciens ont pris soin aussi d’écrire en grandes lettres «  Les médias de la honte ».

Quelle ne fut sa surprise hier à l’Assemblée nationale constituante de voir qu’une feuille a été distribuée aux députés d’Ennahdha portant ses nom, prénom et photo.

«  On laisse la Constitution de côté, la démission du Premier ministre aussi et on se concentre sur les propos du journaliste », s’est-il entendu dire.  Vers 10h du matin, Sahbi Atig a hausser le ton d’un cran en lui disant : «  Tu n’es pas à la hauteur ». Pourtant le journaliste avait pris soin de lui expliquer la situation.

Puis  est venu le tour de Mehrzia Laâbidi qui l’a informé avoir contacté Najiba Hamrouni,  à la direction de Mosaïque, « afin que tu ne couvres plus les réunions de l’ANC », a-t-elle assené. 89 députés du mouvement Ennahdha seraient en colère contre lui ainsi que les députés du CPR. « Ta présence ici est un danger pour toi et tu pourras être agressé », a déclaré la vice- présidente de l’ANC.

« Une réunion urgente s’est tenue, suite à laquelle il a été décidé d’adresser une lettre à la direction de Mosaïque revendiquant des excuses officielles contre les propos diffusés et une autre décision qui consiste à geler mes activités journalistiques au sein de l’ANC a été émise », nous a-t-il déclaré.

Notons que de tels agissements mettent certainement en péril la liberté de la presse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here