Le gouvernement américain réclame cinq milliards de dollars d’amende à Standard & Poor’s

Il aura fallu plus de cinq ans avant que la crise des subprimes ne rattrape la fameuse agence de notation Standards & Poor’s: le gouvernement américain vient de lancer une action en justice contre la plus importante des trois agences de notation, l’accusant, en toute connaissance de cause et avec l’intention de frauder, d’avoir élaboré, participé et exécuté un plan visant à escroquer les investisseurs.
Le gouvernement demande cinq milliards de dollars de pénalités, soit plus de cinq fois le profit annuel de S&P.
La revanche d’Obama
Il va sans dire que si S&P est condamnée, Moody’s se retrouvera aussi dans le collimateur de la justice américaine. Une descente aux enfers pour les agences de notation et une belle revanche pour Obama, qui n’a pas encore digéré la dégradation de la dette publique américaine par S&P en 2011, avec la perte du fameux triple A (AAA).
La surprise vient de ce que S&P a refusé l’accord à l’amiable que proposait le procureur général: 1 milliard de dollars d’amende, plus une reconnaissance de culpabilité. S&P n’a offert qu’un misérable montant, 100 millions de dollars, ce qui sous entendrait que soit l’agence est confiante dans sa capacité à se défendre soit, craignant une avalanche de poursuites, elle a décidé de jouer son va-tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here