L’assassinat de Chokri Belaïd et la crise politique derrière l’annulation de la grève des enseignants

Après une réunion de deux heures ce matin en présence de Kacem Afaya, secrétaire général adjoint chargé des relations internationales de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), le conseil d’administration du syndicat de l’enseignement secondaire, relevant de l’UGTT, a décidé l’annulation de la grève prévue pour le mardi 19 février ainsi que toute action syndicale pour la prochaine période.

Cette décision intervient, comme l’a expliqué Néjib Sallami, secrétaire général adjoint du syndicat de l’enseignement secondaire, « suite aux derniers événements qui ont secoué le pays et particulièrement l’assassinat de Chokri Belaïd ». Le conseil d’administration considère en effet qu’il est inopportun aujourd’hui de détourner l’attention générale de la préoccupation principale, à savoir l’enquête sur ce crime.

Par ailleurs, note M. Néjib Sallami : « Nous n’avons aujourd’hui aucun interlocuteur avec qui négocier au sein du ministère », faisant allusion au vide créé suite à la crise politique et le remaniement ministériel qui se fait attendre. Tout porte  à croire, en effet, que le ministre actuel ne sera pas reconduit et du côté du syndicat on espère que son successeur sera plus enclin à la négociation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here