Le ministère de l’Intérieur dément l’existence d’un appareil sécuritaire parallèle

Le ministère de l’Intérieur dément l’existence d’un appareil sécuritaire parallèle, suite aux informations véhiculées par certains médias et relayées sur les réseaux sociaux. Ces informations font état de l’émergence, ces derniers jours, de groupes « para-sécuritaires » qui opéreraient sous la couverture des Ligues de protection de la révolution pour « veiller » sur les biens publics et privés.

Ces phénomènes seraient apparus au cours des mouvements de protestation dans les régions, suite à l’assassinat du leader politique et militant des droits de l’Homme, Chokri Belaid.

« Seules les forces de sûreté intérieure sont habilitées à maintenir l’ordre et à protéger les citoyens et leurs biens en coordination avec les unités de l’armée nationale », a indiqué le chargé de communication au ministère de l’Intérieur, Khaled Tarrouche.

Le ministre de l’Intérieur a donné ses instructions pour envoyer des avertissements à ces groupes leur interdisant d’organiser des patrouilles, a-t-il indiqué ajoutant que le ministère appliquera la loi contre tous les contrevenants.

Tarrouche a assuré que les forces de l’ordre ont réussi à maîtriser la situation après les troubles qui avaient accompagné la grève générale et les funérailles de feu Chokri Belaid, vendredi dernier, faisant remarquer que ces groupes n’ont plus de raison d’être.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here